Pourriture des Racines de la Lentille - Lentilles

Lentilles

Pourriture des Racines de la Lentille

Rhizoctonia solani


En Bref

  • Lésions enfoncées et décolorations brunes sur les racines, système racinaire réduit, et pourriture des racines.
  • Les nodules sont moins nombreux, plus petits et plus pâles.
  • Les jeunes pousses peuvent flétrir et dépérir peu après leur émergence.
  • Les plants infectés durant les derniers stades de leur développement présentent une croissance rabougrie et un aspect chlorotique.

Symptômes

La maladie affecte principalement les racines, provoquant une émergence réduite des jeunes pousses, une croissance rabougrie des plants et des rendements réduits. Les symptômes incluent des lésions enfoncées et des décolorations brunes à noires des racines, un système racinaire réduit et la pourriture des racines. S'ils se développent, les nodules sont moins nombreux, plus petits et plus pâles. Chez les plants ayant poussé à partir de graines infectées, les jeunes pousses peuvent dépérir peu après leur émergence. Les plants qui survivent sont chlorotiques et peu vigoureux. Les plants infectés durant les derniers stades de développement présentent une croissance rabougrie. Des pathogènes opportunistes colonisent et se nourrissent des tissus en décomposition, aggravant les symptômes. Dans le champ, la maladie survient souvent dans de petites zones, qui peuvent s'agrandir si les conditions sont favorables au pathogène.

Déclencheur

Les symptômes peuvent être causés par un complexe de pathogènes fongiques présents dans le sol et pouvant affecter les plants à tous les stades de leur développement. Rhizoctonia solani et Fusarium solani font partie de ce complexe. Comme le reste du groupe, il peut survivre dans les sols pendant de longues périodes. Lorsque les conditions lui sont favorables, il colonise les tissus racinaires et impacte le transport de l'eau et des nutriments vers les parties aériennes du plant, ce qui explique la flétrissure et la chlorose des plants. À mesure qu'il se développe au sein des tissus végétaux, ce champignon inhibe aussi le développement normal des racines et la formation des nodules. Des sols frais et humides tôt dans la saison favorisent le développement de la maladie. Les symptômes sont d'ailleurs souvent associés à des zones d'inondation ou d'engorgement. Enfin, la date des semailles et la profondeur des semis pourra avoir un effet non négligeable sur l'émergence des jeunes pousses et leur rendement.

Contrôle Biologique

L'application en trempage de semences de solutions contenant de minuscules quantités de kinétine, éventuellement associées au champignon Trichoderma harzianum, pourra être utilisée pour contrôler les maladies présentes dans le sol, comme la pourriture des racines chez la lentille. Elle peut de plus améliorer la croissance et la productivité des plants survivants. Des tests sur le terrain sont en cours afin de tester ces produits dans de larges cultures.

Contrôle Chimique

Envisagez toujours une approche intégrée associant des mesures préventives à des traitements biologiques, s'il en existe. Une fois les tissus végétaux colonisés par le champignon, aucun traitement n'est possible. Traiter les semences avec un mélange thiabendazole - carbathiine, ou carbathiine - thiram améliorera l'établissement des semis. Il existe également d'autres fongicides.

Mesures préventives

  • Utilisez des plants sains ou provenant de sources certifiées.
  • Choisissez des variétés plus résistantes, s'il en existe.
  • Assurez-vous de choisir un champ au drainage adéquat.
  • Semez plus tard dans la saison afin d'éviter des conditions défavorables aux cultures.
  • Assurez une nutrition équilibrée à vos plants, notamment un bon apport en phosphore au début de leur croissance, en particulier par temps frais.