Tétranyques - Groseilles

Groseilles

Tétranyques

Tetranychidae


En Bref

  • Taches minuscules sur les feuilles.
  • De petites toiles se trouvent entre la tige et la feuille.
  • Feuilles desséchées.

Symptômes

L'alimentation des tétranyques provoque la formation de taches allant du blanc au jaune sur la surface supérieure des feuilles. Les oeufs sont fixés sur le dessous des feuilles. Le tétranyque s'y trouve dans un cocon ressemblant à de minuscule toiles d'araignée. Au fur et à mesure que l'infestation s'aggrave, les feuilles apparaissent d'abord couleur bronze ou argent, puis se fragilisent, se déchirent entre les veines et tombent. Les tétranyques tissent une toile qui peut couvrir la surface des feuilles de la plante. Les pousses peuvent devenir chauves et des tiges latérales commencent à se développer. En cas de dommages importants, la quantité ainsi que la qualité des fruits est réduite.

Déclencheur

Les dégâts sont causés par des tétranyques du genre Tetranychus, principalement T. urticae et T. cinnabarinus. La femelle adulte mesure 0,6 mm de long, est vert pâle avec deux taches plus foncées sur son corps ovale et a de longs poils sur le dos. Les femelles hivernantes sont rougeâtres. Au printemps, les femelles pondent des œufs globulaires et translucides sur la face inférieure des feuilles. Les nymphes sont vert pâle avec des marques plus foncées sur le côté dorsal. Les tétranyques se protègent avec un cocon sur le dessous du limbe des feuilles. Ils vivent dans les climats secs et chauds et produisent jusqu'à 7 générations par an dans ces conditions. Il existe un grand nombre d'hôtes alternatifs, y compris de nombreuses mauvaises herbes.

Contrôle Biologique

En cas d'infestation mineure, il suffit d'enlever les feuilles infectées. Utilisez des préparations à base d'huile de colza, de basilic, de soja et de margousier pour réduire les populations de T. urticae. Essayez aussi le thé d'ail, la suspension d'ortie ou les solutions de savon insecticide. Dans les champs, employez un contrôle biologique spécifique de l'hôte avec des acariens prédateurs (par exemple Phytoseiulus persimilis) ou le pesticide biologique Bacillus thuringiensis. Un second traitement par pulvérisation 2 à 3 jours après le premier traitement est nécessaire.

Contrôle Chimique

Envisagez toujours une approche intégrée combinant des mesures préventives et des traitements biologiques, s'il en existe. Le tétranyque est très difficile à combattre avec les acaricides car la plupart des populations développent une résistance à différents produits chimiques après quelques années d'utilisation. Choisissez avec soin les agents de lutte chimique afin qu'ils ne perturbent pas la population des prédateurs. Les fongicides à base de soufre mouillable (3g/L), de spiromesifène (1 ml/L), de dicofol (5 ml/L) ou d'abamectine peuvent par exemple être utilisés (dilution dans l'eau). Un second traitement par pulvérisation 2 à 3 jours après le premier traitement est nécessaire.

Mesures préventives

  • Plantez des variétés résistantes si disponible.
  • Surveillez votre champ régulièrement et vérifiez le dessous des feuilles.
  • Vous pouvez aussi secouer les feuilles au dessus d'une feuille blanche pour y faire tomber les insectes.
  • Enlevez les feuilles ou les plantes affectées.
  • Enlevez les orties et autres mauvaises herbes des champs.
  • Appliquez de l'eau à intervalles réguliers sur les chemins et autres endroits poussiéreux afin d'éviter les conditions poussiéreuses sur le terrain.
  • Arrosez régulièrement vos cultures, car les arbres et les plantes stressés sont moins tolérants aux dommages causés par les tétranyques.
  • Limitez l'utilisation d'insecticides pour permettre aux insectes bénéfiques de prospérer.