Alternariose - Tomates

Tomates

Alternariose

Alternaria solani


En Bref

  • Des taches sombres à la croissance concentrique, accompagnées de halos jaunes sur les feuilles et, dans une moindre mesure, sur les tiges et les fruits.
  • Les fruits peuvent commencer à pourrir et finir par tomber.

Symptômes

Les symptômes d'alternariose apparaissent sur les feuillages les plus matures, les tiges et les fruits. Des taches grises à brunes apparaissent sur les feuilles et se développent graduellement de façon concentrique autour d'un centre clair - le motif caractéristique de "cible". Ces lésions sont entourées d'un halo jaune vif. À mesure que la maladie progresse, des feuilles entières peuvent devenir chlorotiques et tomber, conduisant à une défoliation significative. Lorsque les feuilles tombent et meurent, les fruits deviennent plus vulnérables aux coups de soleil. Le même type de taches au centre clair apparaît sur les tiges et les fruits. La pourriture des fruits et parfois leur chute s'ensuit.

Déclencheur

Les symptômes sont causés par Alternaria solani, un champignon hivernant dans les débris infectés au sol ou sur les hôtes alternatifs. Les graines ou les jeunes pousses achetées peuvent également être déjà contaminées. Les feuilles les plus basses sont souvent infectées lorsqu'elles entrent en contact avec le sol contaminé. Des températures chaudes (24 à 29°C) associées à une humidité élevée (90%) favorisent le développement de la maladie. Une longue période d'humidité (ou l'alternance de temps humide / sec) augmente la production de spores, qui peuvent être propagées par le vent, les éclaboussures de pluie ou l'irrigation par aspersion. Les tubercules récoltés verts ou par temps humide sont particulièrement vulnérables à une infection. L'épidémie se produit souvent après une période d'averses importantes. Elle est particulièrement destructrice dans les zones tropicales et subtropicales.

Contrôle Biologique

Les petits fermiers peuvent utiliser du calcaire algueux, une mixture de lait écrémé et d'eau (1:1) ou de la farine de roche pour traiter les plants infectés. Une solution de 3 cuillères à café de bicarbonate de soude + de l'émulsion de poisson dans 4L d'eau aidera également. Une application de produits à base de Bacillus subtilis ou de fongicides à base de cuivre certifiés organiques fonctionnera également.

Contrôle Chimique

Envisagez toujours une approche intégrée associant des mesures préventives à des traitements biologiques, s'il en existe. Il existe de nombreux fongicides sur le marché pour contrôler l'alternariose. Des fongicides contenant de l'azoxystrobine, de la pyraclostrobine, du difénoconazole, du boscalid, du chlorothalonil, de fénamidone, du manèbe, du mancozèbe, de la trifloxystrobine et du zirame peuvent être utilisés. Une rotation de différents composés chimiques est recommandée. Appliquez des traitements de façon opportune, prenant en compte les conditions météo. Vérifiez soigneusement l'intervalle pré-culture après lequel vous pouvez récolter en toute sécurité après l'application de ces produits.

Mesures préventives

  • Utilisez des graines ou des greffons certifiés libres de tout pathogène.
  • Cherchez des variétés résistantes à la maladie.
  • Plantez ou transplantez sur des lits surélevés afin d'améliorer le drainage.
  • Orientez les rangées dans la direction des vents dominants et évitez les zones ombragées.
  • Espacez les plants afin de permettre à la canopée de sécher rapidement après une averse ou un arrosage.
  • Placez du paillis sur le sol afin d'empêcher les plants de toucher le sol.
  • Inspectez les champs afin de détecter tout signe de la maladie, en particulier par temps humide.
  • Retirez les feuilles les plus basses qui seraient trop proches du sol.
  • Retirez les feuilles montrant des symptômes et détruisez-les.
  • Gardez les plants forts et vigoureux grâce à une nutrition adéquate.
  • Utilisez des piquets afin de maintenir les plants droits.
  • Utilisez un système d'irrigation au goutte-à-goutte afin de minimiser l'humidité des feuilles.
  • Arrosez les plants le matin afin qu'ils aient le temps de sécher durant la journée.
  • Contrôlez les mauvaises herbes à risque dans et autour du champ.
  • Évitez de travailler dans les champs lorsque les plants sont humides.
  • Après la récolte, retirez les débris végétaux et brûlez-les (ne les utilisez pas pour faire du compost).
  • Vous pouvez aussi labourer les débris profondément dans le sol (plus de 45 cm).
  • Planifiez une rotation de cultures sur 2 à 3 ans avec des plantes non hôtes.
  • Conservez les tubercules à basse température et dans des lieux bien aérés.